Fort d’un parcours atypique, Anuhi accompagne les chefs d’entreprises, les décideurs et les porteurs de projets à développer l’entreprise au-delà de son territoire historique, pour en faire une entreprise abondante

Tous des marins d’eau douce !

Tous des marins d’eau douce !

la_mer.jpg

« Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose… Si tu veux construire un bateau, fais-le naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer… » Antoine de Saint-Exupéry

Monsieur Antoine de Saint-Exupéry,

Depuis votre grand départ, les choses ont beaucoup, beaucoup changé. La mer, cette inconnue, ne l’est presque plus : sondée par satellites, fouillée par des robots sous-marins et zébrée par des câbles de fibre optique, elle ne lui reste que les grandes failles, trop profondes, pour abriter nos imaginaires et les derniers mystères du Monde.

Si cette sagesse est bien utilisée et quelquefois appliquée en entreprise, illustrant la nécessité d’une vision, d’une aspiration dans la conduire de son entreprise, peu de gens invoquent le nouvel océan qui nous submerge aujourd’hui.

Un océan immense, son écosystème, ses courants, ses failles, ses prédateurs, mais ses récifs fertiles aussi. Bienvenu dans l’océan de datas dans lequel nous sommes immergés maintenant.

Et pourtant, l’école nous apprend toujours les choses et les métiers de la terre ferme, nos esprits sont vulnérables face aux embruns de données insaisissables, intangibles, corrodant jour après jour notre attention. Et pourtant, comme toute œuvre humaine, il y a de la poésie dans ces nombres invisibles et il y a surtout nos futurs qui y germent.

La nature à horreur du vide et comme au temps du jurassique, des êtres hybrides émergent de cet océan fertile, capable de vivre sur Terre aussi. Rendant d’un coup leur présence palpable dans nos quotidiens. Les GAFA sont parmi nous. Sans des yeux éduqués pour voir ces créatures invisibles, difficile de comprendre que notre attention est dévorée chaque minute, piégée, déchiquetée, insidieusement, volontairement.

Cher Antoine de Saint-Exupéry, ce n’est pas un bateau que je souhaite construire pour nos enfants, ce sont des branchies et des ouïes, pour les apprendre à dompter ces nouvelles créatures, puissantes et dangereuses, dans leur propre élément, qui est le nôtre désormais, pour qu’ils puissent découvrir et partager les nouveaux trésors qui s’y cachent.

Foie gras, Éducation et Société

Foie gras, Éducation et Société